Halloween, tradition, histoire

Citrouille originale sculptée. Atelier

Pour en apprendre un peu plus sur les origines de la fête, ses traditions, ses histoires, ses symboles, au travers d’un top 5 des choses à savoir sur Halloween :

1) Halloween vient d’une tradition celte : Samhaim
Les origines d’Halloween viennent d’une ancienne fête celtique en l’honneur des morts appelée Samhain. Les Celtes croyaient que les fantômes des morts parcouraient la Terre durant cette période, ils enfilaient alors des costumes et laissaient des friandises devant leurs portes pour apaiser ces esprits errants.

Les Celtes n’étaient pas seulement basés en Irlande lorsque ces coutumes ont commencé à prendre forme vers le 1er siècle av. J.C., mais ce sont les Celtes d’Irlande qui ont inventé le Jack-O’Lantern (voir le point suivant).

Au final, ce sont les missionnaires chrétiens, y compris le non-Irlandais (et oui) St. Patrick, qui voulaient alors séduire les païens, qui se sont emparé et ont adapté ce « prototype » d’Halloween pour se rapprocher de la fête comme on la célèbre à l’heure actuelle.

 

Sculpture courge, atelier Séverine Hahnschutz

2) Le Jack O’Lantern
Le Jack O’Lantern est le nom anglophone de ce qui représente aujourd’hui le plus fort symbole d’Halloween, la citrouille creusée en forme de visage effrayant, dans laquelle on vient placer une chandelle pour l’illuminer à la nuit tombée.

Mais connaissez-vous l’histoire derrière cette tradition ?

Le Jack O’Lantern vient d’un vieux conte irlandais sur un homme nommé Stingy Jack (Jack l’Avare). Selon le folklore, Stingy jack était en train de se saouler avec le diable quand il suggéra à son compagnon de boisson de se transformer en pièce de monnaie pour payer les verres sans dépenser d’argent. Jack mis alors le diable, transformé en pièce de monnaie, dans sa poche, qui contenait déjà une croix en argent et qui empêcherait le diable de reprendre sa forme normale. Jack promis alors de libérer le diable tant que celui-ci ne l’ennuierait pas pendant un an, et lui fit promettre de ne pas réclamer son âme si Jack venait à mourir. Plus tard, Jack trompa de nouveau le diable. Le poussant à cueillir un fruit sur un arbre, il sculpta une croix sur le tronc pendant que le cornu était en haut des branches, l’emprisonnant de nouveau. Il pu ainsi s’acheter dix années de calme supplémentaires.

Lorsque Jack vint à mourir, Dieu décida qu’il n’était pas éligible pour le paradis. Le diable ayant promis de ne jamais réclamer son âme, il ne pu non plus aller en enfer. Il fut alors renvoyé parcourir la terre avec un seul charbon brûlant pour lumière. Il mit alors le charbon dans un navet, afin de s’en servir comme lanterne. C’est alors que Stingy Jack devint Jack of the Lantern ou Jack O’Lantern.

Basé sur ce mythe, les irlandais ont introduit cette tradition de sculpter des visages effrayant sur les navets, les betteraves et les pommes de terre pour effrayer Jack ou tout autre esprit de la nuit.

Et oui, à la base, les lanternes d’Halloween sont destinées à être creusées dans des navets, des betteraves ou des pommes de terre, pas des citrouilles.

Hebergeur d'image

 

3) Les origines du Trick-or-treat
Si aujourd’hui le « trick-or-treat » ou « des bonbons ou un sort » est indissociable d’Halloween, il faut savoir qu’à l’origine, cette coutume était quelque peu différente. En effet, à la base, en échange de friandises, les hommes défilaient de porte en porte pour effectuer des danses chorégraphiées, jouer des saynètes ou chanter des chansons, en échange de quelques pièces, mendiées par les enfants qui les suivaient.

À l’origine, ces trick-or-treaters étaient pauvres, et cette tradition leur permettait de récupérer un peu d’argent dont ils avaient tant besoin. Par la suite les enfants riches se sont joints à la fête. La mendicité porte-à-porte à ensuite peu à peu été stoppée dans les années 30, mais est réapparue plus tard sous la forme d’enfant demandant des friandises, et jetant un sort à celui qui n’en donnait pas.

 

4) Les premiers costumes faits de peaux et d’os
Selon d’anciens registres romains, des tribus, qui se situeraient aujourd’hui en France ou en Allemagne, portaient des des costumes de têtes d’animaux et de peaux pour se connecter avec l’esprit des morts. Cette tradition a perduré dans le les célébrations plus moderne du Samhain, qui a inspiré notre Halloween actuel.
En ce jour des morts, certains se grimaient en mauvais esprit simplement en noircissant leurs visages. Le chef des parades du Samhain portait un linge blanc et une tête de cheval en bois ou un crâne de cheval décoré.

Hebergeur d'image

 

5) Pas de symboles au hasard…
Chats noirs, araignées, chauve-souris… Des figures aujourd’hui indissociable d’Halloween dont ils représentent avec le Jack O’Lantern, les symboles les plus évocateurs, notamment de par le fait qu’ils étaient les considérés comme des familiers des sorcières au moyen-âge, en plus d’être associés à la malchance.

Mais ils sont encore plus associées à Halloween de par l’ancien rituel Samhain, lors duquel un immense feu de joie était allumé, qui avait pour conséquences de faire fuir les insectes et d’attirer les chauve-souris.

—————————#Haloween,#histoire,#traditions,———————-

Accueil Halloween decoration et gourmandises saines. Séverine Hahnschutz